Être directrice style polyvalente

Wendy
Wendy Richard, directrice style
de la Mégisserie Richard, (Leather) a participé à la dernière campagne de communication de Première Vision Paris.

LE CUIR NE LAISSE JAMAIS INDIFFÉRENT. C’est une matière vivante, prêtant à interprétation. J’ai rejoint la mégisserie familiale de mon mari, Xavier Richard, en 2006. Avec mon cursus de commerce international et de langues, ma culture américaine par mon père et mon expérience de vie au Japon, j’ai d’abord pris en charge le commercial, la représentation, les salons… Dans une petite structure – nous sommes 40 -, on touche vite à tout. Une formation de maroquinerie m’a rapprochée du produit, de la production, puis des collections et des couleurs. J’aime cette matière extraordinaire, l’agneau plongé, au toucher si particulier, si luxueux.

Notre métier a beaucoup évolué : autrefois, on produisait principalement du noir, du marron, et un petit peu de couleurs. Même si nous restons spécialisés dans des articles classiques, aujourd’hui les enseignes du luxe, nos clients, nous envoient de nouvelles couleurs presque tous les deux mois. Il faut garder une grande motivation et une immense curiosité pour faire évoluer le cuir, le réinventer en permanence. Rien n’est jamais acquis, rien n’est fixe. J’adore aller admirer les produits finis dans les boutiques. Ces instants merveilleux compensent les moments angoissants, fort rares, où la marchandise ne convient pas. Sur chaque commande, il y a une grosse prise de risque : la marge d’interprétation du cahier des charges peut être importante. Nous ne travaillons jamais des produits standard.

Rencontrez les ambassadeurs de Première Vision ici >

Do you belong to the fashion tribe? Dites-le sur vos réseaux préférés #wearepremierevision

Facebook, TwitterInstagram