Être Designer émotionnel

Riccardo Bruni, designer textile de Lyria (Fabrics) a participé à la dernière campagne de communication de Première Vision Paris.

Riccardo

À 7 ans, j’étais déjà sur les métiers. J’ai grandi dans les odeurs de tissus et le bruit des machines. J’y ai croisé un vieux tisseur, un personnage charismatique qui m’a guidé. À 13 ans, j’ai commencé une école d’ingénieur textile. Et un jour, des années plus tard, j’ai produit 1 800 000 mètres d’étoffe pour ma première collection estivale, en 2001.

C’est une vraie passion : de celles qui donnent la chair de poule, qui vous font créer des tissus de rêve, qui vous plongent dans l’abîme quand un projet ne convainc pas… Le travail du designer textile est avant tout un rêve : je travaille comme un peintre, imaginant le tableau final, puis cherchant comment le réaliser. Il faut travailler avec amour, avec liberté et avec passion pour créer des choses merveilleuses. Ce ne sont malheureusement pas les émotions les plus présentes dans l’entreprise, ni dans la société en
général. Il faut créer son propre environnement émotionnel. C’est sans doute pour cela qu’au quotidien, j’aime travailler avec des femmes. Elles ont une sensibilité différente, qui m’apporte beaucoup.

Do you belong to the fashion tribe? Dites-le sur vos réseaux préférés #wearepremierevision

Facebook, TwitterInstagram