Éthique, responsable, ingénieux : soyons SMART

De gauche à droite : Giusy Bettoni, la présidente fondatrice de C.L.A.S.S.; Carlo Capasa, le président de la Camera Nazionale
della Moda ; Caroline Rush, la directrice du British Fashion Council et Chantal Malingrey, la directrice Marketing et Développement de Première Vision.

“Aujourd ’hui, on est en train de parler du futur. Car le développement durable, c’est le futur…” Carlo Capasa, président de la Camera Nazionale della Moda Italiana

“La mode est un écosystème qui doit renforcer la synergie entre tous ses acteurs , du fil au produit fini, sous le signe de la transparence et de la responsabilité.” Caroline Rush, directrice du British Fashion Council

RESPONSABILITÉ ET TRANSPARENCE SONT LES AMBASSADEURS D’UNE NOUVELLE GÉNÉRATION DE VALEURS.
Celles-ci sont destinées à changer radicalement les logiques productives mais aussi commerciales du textile et de la mode. C’était dans l’air du temps depuis longtemps, aujourd’hui c’est une certitude. Observatoire privilégié des innovations textiles depuis 42 ans, Première Vision est en première ligne dans ce processus de renouveau. Son programme Smart Creation propose des actions concrètes et une plateforme, à la fois outil d’étude et canal de communication pour valoriser les démarches dans le domaine de la création responsable.

Pour Première Vision, ce programme est l’expression d’une prise de position précise et d’une stratégie durable. Premières actions entreprises : le questionnaire « Smart Facts » (voir encadré) et la première Smart Conversation Masterclass qui s’est tenue hier. Bien d’autres vont suivre.
Ont été invités par le président de Première Vision, Philippe Pasquet, à s’exprimer sur les enjeux de la mode de demain : le président de la Camera Nazionale della Moda, Carlo Capasa ; la directrice du British Fashion Council, Caroline Rush ; la directrice Marketing et Développement de Première Vision, Chantal Malingrey ; la présidente fondatrice de C.L.A.S.S., Giusy Bettoni. Ils sont unanimes : de nos jours, responsable rime avec « smart ». Il s’agit là d’une question éthique issue de la rencontre entre l’offre et la demande, mais pas seulement.
La transparence et la responsabilité représentent aussi des enjeux économiques et marketing primordiaux.  “Selon une étude publiée, par Boston Consulting en 2014, 13% des acheteurs ont pris en considération des facteurs de responsabilité éthique dans leurs décisions. Deux ans plus tôt, ce n’était que 2%”, commente Carlo Capasa. “La mode et la filière textile sont un seul et même système. L’important, c’est de mettre en valeur les innovations et de partager les connaissances, surtout dans le domaine de la réduction de l’impact chimique et environnemental.” C’est dans cet esprit qu’en 2012, la Camera della Moda a impulsé la rédaction d’un manifeste pour le développement durable. Aujourd’hui elle travaille, en collaboration avec dix grandes marques italiennes, à la mise en place de standards communs concernant les émissions chimiques et énergétiques. Pour Caroline Rush, « l’exemple du créateur Christopher Raeburn le démontre bien : la création responsable est une forme d’excellence que nous devons repérer, accompagner et soutenir ».

Ainsi, cette première Smart Conversation a été un espace de parole pour consolider et donner leur juste place à des valeurs qui sont en passe
de redessiner la mode de demain. Elle a aussi fourni un lieu d’échange pour confirmer une volonté de collaboration entre l’amont de la filière textile et l’univers de la mode. Une entente construite autour du respect de l’environnement et de l’homme, de la responsabilité et de la transparence comme standards qualitatifs, mais aussi comme moteurs d’innovation puissants.

Découvrez les smarts facts
Près de 150 exposants ont répondu au questionnaire en ligne sur le développement durable envoyé par Première Vision dans le cadre du programme Smart Creation Première Vision. Au coeur de cette enquête, les “Smart Facts” de chaque entreprise. Petits gestes quotidiens ou grandes actions témoignent de l’engagement des exposants en matière de processus de production durables et de sourcing responsables. La liste complète des entreprises impliquées est d’ores et déjà disponible via l’application de Première Vision.