Printemps Été 17 Leather

Saison

BEAUTÉ CONVULSIVE

« La beauté sera convulsive ou ne sera pas »
André Breton 

Fleurs dérangeantes, méchantes, angoissantes. Une beauté déconstruite, agressive, iconoclaste, louche, ambiguë, imparfaite.

Matières fracassées, déformées, agitées, malmenées, lacérées.

 

 

 

 

 

 

BEAUTÉ PRÉCAIRE 

 « Les formes s’effaçaient et n’étaient plus qu’un rêve »
Charles Baudelaire

 Une beauté évanescente, instable, prête à disparaître dans un nuage de sable. Les fleurs sont dans un temps suspendu, un temps sublime, entre magnificence et disparition. On pense aux primitifs naïfs de Miquel Barcelò, aux contours des fleurs tracés au fusain, aux bouquets impossibles d’Herman De Vries.

Les matières sont friables, instables, douces au toucher,
ou légèrement granuleuses, sableuses.

 

 

 

 

 

BEAUTÉ SUBSIDIAIRE

« La vraie beauté est si particulière, si nouvelle qu’on ne la reconnaît pas. »
Marcel Proust

Une délicatesse kitsch à la Jacques Tati. Les années 50 et 70 mélangées créent une esthétique borderline.

Une déglingue souriante où le plastique et le PVC sont hyper luxe, où le vinyle froissé, de couleur indéfinissable, est un agneau plongé…

 

 

 

 

 

 

BEAUTÉ TÉNÉBREUSE

« Viens-tu du ciel profond ou sors-tu de l’abîme »
Charles Baudelaire 

 

Fleurs magnifiques, sur-épanouies, odeurs puissantes, romantisme sauvage et mystique. Créées par les esprits sous influence chamanique, couleurs et matières, violentes et envoûtantes, ne font qu’un.

Matières riches, gonflées de sève, brillantes et volumineuses. Matières sauvages et pleines. Velours d’été, plumes d’oiseaux, reptiles matifiés, buffles ridés.

 

 

 

 

 

 

 gamme-convulsive

gamme-precaire

gamme-subsidiaire

gamme-tenebreuse

Précédent Couleurs